Séances mensuelles avec lntervenants,
exposition et sortie familiale en
2012 :

 

Dimanche 16 décembre, notre invité sera André Corre, membre du Centre de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes (CeRAPaR). Son intervention portera sur :

Les derniers relevés mégalithiques à Saint-Just  « Suite à l’incendie du 1er septembre 2009 sur la Lande de Cojoux à Saint-Just, de nombreux indices ont suggéré la présence de monuments inédits ou oubliés sur cet ensemble mégalithique de première importance en Ille-et-Vilaine. Celui-ci témoigne d'une civilisation datant de 4500 avant J.-C. qui a perduré sur le site durant plus de 3 000 ans."
 
En amont des travaux de restauration du site par le service des espaces naturels sensibles du Conseil Général d’Ille-et-Vilaine, le CeRAPaR a inventorié et relevé ces monuments.

Afin d’enrichir les connaissances, plusieurs sites, en dehors de la zone incendiée, ont fait l’objet d’études complémentaires :

le tertre et l’hémicycle du Tribunal, la sépulture à entrée latérale du Four Sarrazin, les alignements du Moulin et une structure mégalithique énigmatique. Un menhir dressé et de probables menhirs couchés, ont également été dessinés.

Parallèlement à cette opération de terrain, des recherches d’archives ont permis de découvrir d’anciens plans inédits réalisés dans les années 1860, tels ceux de Dryden et Lukis et ceux d’un agent voyer. Ces plans, d’une grande richesse, montrent l’état des principaux monuments avant les dégradations opérées sur ce site majeur jusqu’à des périodes récentes.

La présentation portera donc sur les nouvelles découvertes et les compléments d’information sur ce site mégalithique. »

Cette rencontre se tiendra, comme à l’accoutumée, dans l’amphithéâtre du Muséum d’Histoire Naturelle, 12, rue Voltaire, à 9 h 30


Relevés du tertre du Tribunal

18 novembre, nous avons eu le plaisir d’écouter nos collègues :

  • Sylvie Pavageau nous a présentée le site du Piage, à Fajoles (Lot), où se seraient "rencontrés" Néandertaliens et Homo Sapiens Sapiens, l'actualité estivale de Pech Merle (Cabrerets, Lot), les travaux dans la grotte du Mas d'Azil (Ariège), ainsi que le site éponyme du Sauveterrien, à Sauveterre-la-Lémance (Lot-et-Garonne).
  • Philippe Forré nous a fait visiter la fouille du Cuzoul de Gramat (Lot). Ce site est l’un des plus importants gisements mésolithiques du Sud-ouest de la France. Il est actuellement fouillé par Nicolas Valdeyron (maître de conférences en préhistoire à l’Université de Toulouse, directeur adjoint du laboratoire « Traces » du CNRS). Il dévoile une succession de niveaux d’occupation allant de l’Epipaléolithique à l’Age du Bronze.
  • Hubert Jacquet nous a feit partager ses dernières découvertes dans la vallée de la Peira Escrita (Formiguères – Pyrénées Orientales), et nous présentera le site des plus anciennes traces d’activités humaines mises au jour en Bretagne, à Plouhinec (Finistère).
  • Enfin, Eric Le Brun, illustrateur spécialisé en préhistoire, nous a invité à découvrir les vestiges pariétaux magdaléniens dans une grotte de l’Ariège et à parcourir les grottes ornées de l’Ardèche, dont Chauvet.

 

14 octobre, notre collègue Marc VINCENT nous invitera à une « Promenade en Périgord Noir », résultat de ses pérégrinations 2011 – 2012 dans le 24, département de la Dordogne. Au menu : Visite des sites Préhistoriques du vallon de Castelmerle et de la Ferrassie à Savignac de Miremont.

 

JOURNEES du PATRIMOINE

Le 15 et 16 septembre prochain  le service d'archéologie de la mairie de Nantes en collaboration avec le Muséum d'Histoire Naturelle nous proposent de nouveau de participer aux  journées du patrimoine. Le bureau de la SNP a répondu favorablement à cette invitation qui cette année nous offre la possibilité de nous présenter dans l'amphithéâtre du Muséum. 

La forme retenue répondant au thème de cette année "les patrimoines cachés" sera une petite exposition qui s’intitulera "Du sol à la vitrine la révélation de l'objet caché" Un diaporama sur le même sujet que la présentationcomplètera ce thème. Les affiches de présentation de la société conçues l'année passée seront de nouveau présentées. Afin de rendre vivant le compte rendu de nos activités, une exposition des plus "belles pièces cachées de la SNP" et la présentation vivante de notre activité de dessin archéologique accompagneront cette activité.

Sortie familiale

(réservés aux membres et à leurs familles)
journée – prévoir son pique-nique

Sous la conduite de Cyrille Chaigneau, Médiateur scientifique – Service des publics, nous vous invitons, dimanche 3 juin, à venir découvrir ou redécouvrir, outre les collections du Musée, les architectures monumentales néolithiques de Carnac.

Le rendez-vous est fixé à 10h, au Musée de Carnac, 10, place de la Chapelle, en plein cœur du bourg de Carnac.

Cette journée débutera, à 10h30, par la visite guidée des collections du Musée de Préhistoire de Carnac centrées sur le thème de la néolithisation de la baie de Quiberon, de l’apparition des sociétés complexes et des premières architectures monumentales, suivie de la découverte (de l’extérieur, hélas !) du Tumulus géant de Saint-Michel (1ère moitié du Vème millénaire).

Autour de 12h30 : pique-nique, comme le veut la tradition, près des Alignements de Kermario (possibilité, à proximité, de restauration chaude ou de rafraîchissements à la crêperie « Chez Céline »).

L’après-midi sera consacré à une sortie sur le terrain (en covoiturage et à pied) à la découverte des monuments néolithiques de Carnac dans le secteur du Manio : stèles de Kermario, du Manio et de Kerlescan, tertres géants, menhir géant et pseudoquadrilatère du Manio, hémicycle et sépulture à entrée latérale de Kerlescan, cairn de Kercado.

Une participation, de l’ordre de 5€ par personne vous sera demandée pour la visite guidée du musée et l’accompagnement de l’après-midi (gratuité pour les enfants).

Enfin, pour ceux qui souhaitent pratiquer le covoiturage au départ de Nantes, le rendez-vous est fixé à 8h, place de la Petite Hollande, face à la Médiathèque.

13 mai, nous avons eu le plaisir d’accueillir Romain Pigeaud,  Docteur en préhistoire*, qui nous dévoilera les dernières peintures et gravures découvertes dans une des plus célèbres cavités du ’’Canyon de Saulges’’ en Mayenne :

La grotte Margot, dix ans après

« En 2002, nous avons commencé à étudier les parois de la grotte Margot (Thorigné-en-Charnie, Mayenne). Dix ans plus tard, ce  sont  près  de 180 unités graphiques que nous avons mises au jour ! En particulier, des figures féminines et des représentations d'oiseaux, exceptionnelles en art des cavernes! Nous présenterons l'état actuel de la recherche, et les perspectives que cela entraîne pour la Préhistoire régionale. »

 Ours gravé n°121 (relevé L. Lozach)

*Chercheur associé, UMR 7194 du CNRS, Département de Préhistoire du Muséum national d'Histoire naturelle, Paris.

22 avril :

Philippe Forré nous a conté ses "Pérégrinations ariègeoises"

"Faisant écho au Pays Basque, l’Ariège recèle un patrimoine archéologique préhistorique exceptionnel qui fit naître les vocations de certains des plus grands préhistoriens français du XIXème et XXème siècle.

Résumé rapide d’un séjour au creux des montagnes pyrénéennes qui nous conduira vers quelques-uns des plus impressionnants sites préhistoriques du sud de la France."


NIAUX : Alcove du Salon Noir

Deux vidéos complèteront le débat qui suivra :

"L’empreinte des magdaléniens : conservation des grottes préhistoriques"
par Francis Fourcou (18 minutes)
et
"Marsoulas, la grotte oubliée"

18 mars :

Nous avons découvert les sites préhistoriques d’Atapuerca, visités par nos collègues Michelle Chéneau, Claude Lefebvre et Jacques Cavaillé, dans les feuillets de novembre 2011.

En complément de cette publication, le 18 mars prochain, Claude Lefebvre nous proposera une ballade virtuelle, abondamment illustrée et commentée, sous l’intense bleu du ciel d’Atapuerca.


Atapuerca : Entrée des sites

26 février :

Assemblée Générale et bilan de l'année 2011.

Les principaux points à l'ordre du jour (détails projetés sur écran en séance) seront les suivants :

  • rapports moral et financier de l'année 2011,
  • projets pour l'année 2012,
  • renouvellement du tiers sortant du Conseil de Direction,
  • questions diverses.

15 janvier : nous avons eu le plaisir d’accueillir Monsieur Guirec Querré – Ingénieur de recherche au Ministère de la culture et de la communication, UMR 6566 de Rennes* – sur le thème :

« DE LA PÉNINSULE IBÉRIQUE A LA PÉNINSULE ARMORICAINE :
UNE “ROUTE DE LA VARISCITE” AU NÉOLITHIQUE ? »

« La présence de grands tumulus datant de la période Néolithique est l’une des caractéristiques du Morbihan. Ces impressionnantes architectures funéraires comportent des inhumations de figures importantes des groupes humains vivant dans la Péninsule armoricaine à cette époque. En effet, non seulement les tombes sont monumentales mais les objets et parures déposés auprès des défunts sont exceptionnels tant par leur qualité que par leur quantité. Ces dépôts comportent en particulier de remarquables perles et pendeloques en variscite, minéral très proche de la turquoise par sa couleur et sa composition.
Nous avons procédé à la caractérisation chimique des éléments de parure en variscite afin de déterminer leur origine géographique.
L'analyse des objets archéologiques a été effectuée  par la méthode PIXE en faisceau extrait à l’aide de l’accélérateur de particules AGLAE du Palais du Louvre. Plus de 700 analyses faites sur les objets archéologiques ont permis de mettre en évidence l’existence de plusieurs groupes de composition correspondant, au moins, à autant d’exploitations.
La comparaison avec la banque de données géochimiques que nous avons constituée à partir des gisements ouest européens a confirmé l’origine ibérique des objets ou tout au moins des pierres précieuses. Cette étude montre également l'exploitation de sources ibériques multiples de variscite dont les productions arrivent en Bretagne ; ceci présuppose que la route de la variscite d'Ibérie à l’Armorique n'est pas unique durant le Néolithique et que le réseau d’approvisionnement a évolué entre le milieu du Vème millénaire et le début du IIème millénaire. »