Nous vous donnons rendez-vous,
pour les prochaines réunions

26 Mai 2019

dans l'amphithéâtre
du Muséum d'Histoire Naturelle
de Nantes (9h30 – 12h00)

 

SEANCE DES ADHERENTS

 

Bénédicte BOUCHÉ nous présentera :
"les ateliers de préhistoire pour les enfants"

 

La Région Bretagne compte 504 ensembles de monuments mégalithiques protégés « Monuments Historiques », sur un total national de 1323 monuments. En outre, une démarche d'inscription au Patrimoine mondial de l'UNESCO des « Mégalithes de Carnac, du golfe du Morbihan et de la baie de Quiberon » est en cours.

C’est le jeune public d’aujourd’hui qui devra, demain, s’occuper de ce patrimoine. Il y a donc parmi nos enfants, ou petits-enfants, des archéologues, conservateurs ou guides en puissance. Aussi est-il important de tous les sensibiliser aux témoignages des sociétés anciennes qui ont vécu sur notre territoire, de leur faire visiter les Musées, mais également de leur montrer les monuments que celles-ci ont érigés, et, ce faisant, de les éduquer à la nécessité de préserver ce précieux patrimoine.

Les visites et ateliers de Préhistoire destinés aux scolaires contribuent à cette sensibilisation. Mais quelle est leur ampleur ? Qui les réalise ? Quelles sont les motivations des organisateurs ? Quelles possibilités s’offrent aux enseignants qui s’engagent dans ce projet ? A quelles contraintes devront-ils faire face lors de l’organisation des visites scolaires ?

C’est le thème de mon stage de Master 2 « Quaternaire et Préhistoire », en cours jusqu’en août 2019, sur le site de Saint-Just, en Ille-et-Vilaine. J’en présenterai des résultats intermédiaires.

 

Claude LEFEBVRE nous présentera :
"La navigation – Quelles origines ?"

 

Nous commençons à comprendre les processus de la conquête de la planète par l’Homme.

En effet, à partir de l’hypothèse, toujours d’actualité, d’une origine africaine des premiers hommes, les chercheurs : archéologues, ethnologues, spécialistes de l’évolution, de la génétique, des langues…, se sont efforcés de retrouver les traces des cheminements effectués par ces hommes anciens dans leur conquête de la planète.

Plusieurs de ces cheminements posent l’énigme du franchissement des zones inondées et des zones maritimes. Aussi peut-on se poser deux questions :

-Qui a, le premier, imaginé l’utilisation d’un flotteur pour se déplacer ?

- Qui a, le premier, imaginé l’utilisation d’un système de propulsion : une rame, une voile, une hélice… ?

Le fait que l’évolution des bateaux, navires, engins flottants, quels qu’ils soient ait été relativement limitée quant à leurs conceptions, explique qu’au XXIe siècle on se déplace ou on se distrait encore avec des engins imaginés il y a des millénaires, comme nous le faisons aujourd’hui sur nos étangs avec une barque et une perche ou lors de compétitions nautiques avec des canoés ou des kayaks.

Les traces de navires les plus anciennes sont des représentations, gravées, dessinées ou peintes sur des roches, des vases, réalisées en mosaïques, et parfois même, les archéologues mettent aussi au jour des petits bateaux en bois ou en argile.

Pour les navires plus récents on dispose également de témoignages livrés par les enluminures des livres anciens et certaines tapisseries encore bien conservées.

Dans cette optique il est troublant de constater, à plusieurs millénaires d’intervalle, la permanence des solutions adoptées dans la conception et dans l’utilisation des bateaux.

On pourrait penser que les premières « embarcations » devaient être des pirogues monoxyles. Ce n’est pas si évident, la pirogue ne pouvant être que l’aboutissement d’un long processus de réflexion et d’expérimentations.

La navigation, c’est maîtriser le parcours du bateau à la surface de l’eau. L’homme, qui voulait tirer profit des possibilités qu’offre la navigation, devait donc d’abord résoudre trois problèmes majeurs : assurer la flottaison d’une embarcation stable, sa propulsion, et les moyens de la diriger.

Nous tenterons par cette présentation d’illustrer cette part de notre histoire et de notre patrimoine.

 

Antoine ROUHAN
nous parlera de la photogrammétrie.

 


 

9 Juin 2019

Sortie familiale en Ille et Vilaine

 

A 10h30, visite du musée "Maison Mégalithes et Landes", puis l'après-midi, à 13h30, visite des sites, à Saint-Just, des Landes des Cajoux, de Gremel, puis l'Allée Couverte de Tréal,  avec la participation de Bénédicte Bouché et d'André Corre du CERAPAR (centre de Recherches Archeologiques du Pays de Rennes).

Téléchargement ici du programme et coupon réponse impérative à envoyer avant le 30 mai 2019.

 


Le Bulletin Etudes n°29 (2017)
(vient de paraître)

DECOUVERTES PALEOLITHIQUES EN LAYON ET BASSE LOIRE 

L'industrie Moustérienne de La Marche à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire)

Par Louis NEAU

………………….

Le gisement paléolithique inférieur de Saint-Etienne-De-Montluc
(Loire-Atlantique)

Par Jacques HERMOUET et Anne-Lyse RAVON

 

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

Le Bulletin Etudes n°28 (2016)
(paru en avril 2017)

"Une maison pour l'éternité", le mégalithisme en Vendée
de Nicolas JOLIN

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -