Nous vous donnons rendez-vous,
pour les prochaines réunions

dimanche 15 avril 2018
à 9h30 au Muséum

Amphithéatre du Muséum d’Histoire Naturelle
12 rue Voltaire 44000 NANTES

PANORAMA DES ÂGES DU FER EN LOIRE-ATLANTIQUE

Axel Levillayer, archéologue responsable d’opération, Grand Patrimoine de Loire-Atlantique, chercheur associé à l’UMR 6566 CReAAH.

Il y a encore une quinzaine d’années, nos connaissances sur l’âge du Fer en Loire-Atlantique étaient pour le moins lacunaires. Lors de l’exposition tenue au musée Dobrée en 1999, à l’occasion de la venue du colloque annuel de l’Association Française pour l’Étude de l’Âge du Fer, les collections présentées étaient celles acquises au XIXe siècle et provenaient même très majoritairement des départements voisins.
Depuis les lois de 2001 et 2003 sur l’archéologie préventive et le développement de cette dernière, les données ont été profondément renouvelées et enrichies.

À partir des données les plus récentes, et bien que des vides documentaires – qu’il faut interroger – demeurent, on peut aujourd’hui examiner cette période sous un regard nouveau, en lien avec les problématiques qui ont cours ailleurs en France et en Europe.

L’habitat est le domaine le mieux connu à l’heure actuelle. Les recherches développées à l’échelle du site, mais également d’un point de vue systémique, permettent aujourd’hui de se faire une idée de l’organisation et de l’évolution des habitats ruraux au moins sur les six derniers siècles avant notre ère. Cet exercice peut aujourd’hui être réalisé à l’échelle de territoires particulièrement bien documentés : le pays guérandais, l’interfluve Erdre-Loire et le pays d’Ancenis. Les distinctions entre les sites, leurs relations, et les activités qui y ont cours, peuvent être examinées et interrogent l’organisation de ces terroirs dont les caractéristiques naturelles (notamment celles des ressources minières) revêtent une importance particulière.
Ainsi en va-t-il de la production de sel ignigène. Artisanat emblématique de notre territoire ayant figuré parmi les secteurs les plus précocement documentés, son étude est aujourd’hui renouvelée par les découvertes récentes.

Des sites au statut particulier, par leur organisation ou les structures qui les caractérisent, ont récemment fait l’objet de recherches préventives ou programmées qui permettent de lever un coin du voile sur eux. Des sites fortifiés qui relèvent de chronologies différentes et probablement aussi de fonctions différentes existent au Pouliguen, à Bouguenais et bien sûr à Vue où l’oppidum est aujourd’hui avéré.

Si les pratiques funéraires restent encore largement à documenter, des données indirectes sous la forme des stèles funéraires et la découverte de plusieurs ensembles vraisemblablement liés à des pratiques sépulcrales (en particulier dans l’agglomération nantaise), documentent la période de transition entre les deux âges du Fer.

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

Etant donné le calendrier des Fêtes du mois de Mai,
le Bureau de la SNP n'a pas jugé pertinent de maintenir sa séance mensuelle : il n'y aura donc pas de conférence en Mai.

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

Le Bulletin Etudes n°29 (2017)
(vient de paraître)

DECOUVERTES PALEOLITHIQUES EN LAYON ET BASSE LOIRE 

L'industrie Moustérienne de La Marche à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire)

Par Louis NEAU

………………….

Le gisement paléolithique inférieur de Saint-Etienne-De-Montluc (Loire-Atlantique)

Par Jacques HERMOUET et Anne-Lyse RAVON

 

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

Le Bulletin Etudes n°28 (2016)
(paru en avril 2017)

"Une maison pour l'éternité", le mégalithisme en Vendée
de Nicolas JOLIN

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -