Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

« LES PEUPLEMENTS NÉANDERTALIENS DE VENDÉE, Apport de la collection Blondiaux »

20 mars @ 9 h 30 min - 12 h 30 min

Gratuit

« LES PEUPLEMENTS NÉANDERTALIENS DE VENDÉE,

Apport de la collection Blondiaux »

Le Paléolithique de Vendée reste mal connu car il a été peu étudié. Cette région fournit cependant de nombreux témoignages d’implantations paléolithiques, essentiellement connus par des objets ramassés par des collectionneurs amateurs. Les découvertes les plus anciennes sont fréquemment mal localisées, et parfois mélangées ou éparpillées entre différents lieux de dépôts. Ces objets témoignent cependant de la présence des hommes de la préhistoire sur ce territoire qui marque la limite sud du Massif armoricain, où les roches siliceuses sont inégalement réparties.

Les séries archéologiques confiées en 2006 au musée L’Historial de la Vendée, constituent une importante collection issue de plusieurs décennies de prospections de la part de son donateur, Laurent Blondiaux. L’assemblage se compose de plus de 26 000 pièces lithiques, essentiellement recueillies à la faveur des labours. Les séries archéologiques regroupent essentiellement des pièces du Paléolithique, mais aussi du Mésolithique et du Néolithique.

La collection est composée de séries archéologiques provenant de toute la Vendée, ce qui représente près d’une trentaine de sites, dont 15 paléolithiques, dans 19 communes.

L’analyse de l’industrie des Noues Malatiers, à Sainte-Hermine, représente une avancée d’importance pour la connaissance du patrimoine archéologique paléolithique de Vendée. On dispose désormais d’une série complète et fiable, qui constitue une première référence d’une vaste implantation de plein air.

La collection est composée de séries archéologiques provenant de toute la Vendée, ce qui représente près d’une trentaine de sites, dont 15 paléolithiques, dans 19 communes.

L’analyse de l’industrie des Noues Malatiers, à Sainte-Hermine, représente une avancée d’importance pour la connaissance du patrimoine archéologique paléolithique de Vendée. On dispose désormais d’une série complète et fiable, qui constitue une première référence d’une vaste implantation de plein air.

Outils des Noues Malatiers : racloir, pointes et outils denticulés.

Les industries collectées dans les secteurs du Bernard et des Epesses, bien que moins importantes numériquement, fournissent également des données fiables et intéressantes pour établir des comparaisons.

Ces différentes industries montrent que les hommes ont su composer avec leur environnement : en s’adaptant, aussi bien à la rigueur du climat du Pléistocène récent, qu’à la disponibilité variable des roches siliceuses en Vendée. Le croisement des indices de site et des cartes géologiques et topographiques met en évidence que les implantations ont été particulièrement denses au niveau des formations mésozoïques (Calcaires du Dogger et du Lias) du sud du département, plus riches en silex. Plus au Nord, en l’absence de silex, les hommes ont mis à profit d’autres roches, voire tout un panel de roches, pour répondre à leurs besoins d’outils. La présence de cours d’eaux, qui sont des couloirs de circulation privilégiés, est également un facteur favorisant les implantations.

Si l’on s’attelle à dresser un bilan de la connaissance des vestiges du Paléolithique vendéen (sites et indices de sites connus) d’après les données fournies par la littérature et les collections du Musée Départemental de Vendée, on peut dresser une nouvelle carte de répartition des sites paléolithiques, qui correspond à l’état de la recherche.Carte de répartition des sites paléolithiques de Vendée, par rapport aux formations géologiques (réalisation S. Bourdin-Launay).

Avec l’importante collection Blondiaux, et l’industrie de Sainte-Hermine, la Vendée dispose désormais d’un assemblage abondant du Paléolithique moyen, fiable en termes de comparaisons typologiques et technologiques avec les autres industries régionales.

Il est d’autre part l’occasion de faire le point sur l’utilisation, au Paléolithique, des roches locales, ainsi que sur les facteurs favorables à l’implantation des campements néandertaliens.

Ce travail souligne également l’intérêt, pour les prospecteurs et les archéologues, de travailler conjointement.

Détails

Date :
20 mars
Heure :
9 h 30 min - 12 h 30 min
Prix :
Gratuit
Catégorie d’évènement:
Étiquettes évènement :
, , ,

Organisateur

Société Nantaise de Préhistoire

Lieu

Amphithéatre Muséum d’Histoire Naturelle
12 Rue Voltaire
44000 Nantes, 44000 France
+ Google Map